Évaluer le niveau 1 : écrire des questions centrées sur le formé, pas sur le formateur

Posté le Posté dans Evaluation des formations

Ce deuxième article de notre série portant sur les bonnes pratiques de construction d'un bon questionnaire d'évaluation de niveau 1 rappelle qu'il est essentiel de rédiger des questions centrées sur le formé et non sur le formateur.

Plutôt que de questionner le formé à propos de ce qu'il pense de tel ou tel élément de la formation, il convient de poser des questions à propos de la satisfaction de ses besoins en tant que premier "client" de la formation. En particulier, c'est la capacité de la formation à favoriser l'apprentissage qui doit guider nos questionnements (plutôt que l'envie du formateur d'avoir un retour détaillé sur sa prestation).

Par exemple, voici l'exemple d'une question visant à évaluer la compétence du formateur :

Question-inadequate-competence-formateur

Une question ainsi formulée (que l'on retrouve malheureusement assez fréquemment dans les questionnaires) place le participant en situation de jugement du formateur. Le participant est-il légitime pour évaluer la compétence de celui qui le forme ? Permettons-nous d'en douter. En revanche, il est parfaitement légitime pour évaluer le degré de réponse de la formation à ses besoins, de façon générale et pour chacun des éléments de la formation (ici, la capacité du formateur à lui avoir apporté la connaissance attendue).

La question devrait donc plutôt être formulée ainsi :

Question-adequate-competence-formateur

De façon croissante, les formations sont conçues pour être centrées sur le formé (individualisation des contenus). Il est donc logique que les évaluations de niveau 1 soient conçues dans le même esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

Un commentaire sur “Évaluer le niveau 1 : écrire des questions centrées sur le formé, pas sur le formateur